New formulation of COVID-19 vaccine now easier to produce, refrigeration not required

0

Perhaps a new formulation of COVID-19 would be fairly easy to manufacture, to distribute widely specifically in less developed countries, and no cold storage is required.

A Xpress medical report stated that at present, vaccines as protection against said disease require refrigeration, not to mention sophisticated manufacturing capabilities, which makes it difficult to produce them and, as mentioned, to distribute on a large scale, in especially in less developed countries.

Researchers at Boston Children’s Hospital said a new type of vaccine would be easier to produce and no longer require cold storage.

The study’s authors, led by Hidde Ploegh, Ph.D., and Novilia Pishesha, Ph.D. and Thibault Harmand, Ph.D., the original authors, believe their technology could help close global gaps in immunization and that the same technology could be applied to vaccines as protection against other diseases.

READ ALSO: Pfizer Experimental COVID-19 Vaccine Volunteer Shares Trial Side Effects

(Photo: fernando zhiminaicela on Pixabay)
Perhaps a new formulation of the COVID-19 vaccine would be fairly easy to manufacture, widely distributed specifically in less developed countries, and no cold storage is required.

Strong immune responses

In mouse models, the vaccine stimulated strong immune responses against COVID-19 and its strains. It was successfully freeze-dried and later redeveloped without loss of effectiveness. In testing, it remained stable and potent for about seven days at room temperature.

Unlike current vaccines against COVID-19[feminine, la nouvelle conception est à base de protéines, ce qui facilite la production de plusieurs installations.

Essentiellement, il contient une paire de composants, notamment des anticorps issus d’alpagas, également appelés «nanobodies», et une partie de la protéine de pointe du virus qui se lie aux récepteurs des cellules humaines.

Pishesha a noté qu’ils pourraient également attacher l’intégralité de la “protéine de pointe ou d’autres parties du virus”. Plus encore, le vaccin pour les variantes de COVID-19 peut être modifié rapidement et facilement.

Cellules présentatrices d’antigène

Les nanobodies sont la partie principale de la technologie vaccinale. Ils sont spécifiquement conçus pour cibler les cellules présentatrices d’antigènes, des cellules critiques du système immunitaire, en se dirigeant vers le complexe dit d’histocompatibilité de classe II ou les antigènes du CMH à la surface des cellules.

Ce dernier développement a amené la fin commerciale du vaccin COVID-19, dans cette circonstance, le segment de la protéine de pointe, directement aux cellules mêmes qui le présenteront à d’autres cellules immunitaires, déclenchant une réponse immunitaire plus large.

Les vaccins COVID-19 existants stimulent la production de la protéine de pointe dans la zone du corps où ils sont inoculés et sont supposés stimuler les cellules présentatrices d’antigène, a expliqué indirectement Ploegh.

Néanmoins, a-t-il poursuivi, éliminer les intermédiaires, sans parler de parler directement aux cellules présentatrices d’antigènes, est beaucoup plus efficace. La sauce secrète, a ajouté Ploegh, “est le ciblage”.

Dans des expériences sur des modèles murins, le vaccin a stimulé une forte immunité humorale contre l’infection au COVID-19, stimulant des niveaux élevés d’anticorps neutralisants par rapport au fragment de protéine de pointe. Il a également stimulé une forte immunité cellulaire, stimulant les cellules T auxiliaires ralliant d’autres défenses immunitaires.

Avantage de fabrication

Étant donné que le vaccin est une protéine, au lieu d’un ARN messager comme les vaccins Moderna et Pfizer/BioNTech, il se prête beaucoup plus à une production à grande échelle.

Selon Harmand, peu de technologie et d’expertise sophistiquées sont nécessaires pour fabriquer un vaccin à ARNm, comme expliqué dans le Centres de contrôle et de prévention des maladies placer. Les travailleurs qualifiés constituent actuellement un goulot d’étranglement pour la fabrication du vaccin COVID-19, tandis que la biopharmaceutique a beaucoup d’expérience dans la fabrication de traitements à base de protéines à grande échelle.

Cela pourrait permettre la production de vaccins sur de nombreux sites dans le monde, à proximité de l’endroit où il serait utilisé. L’équipe a déposé un brevet sur sa technologie et espère maintenant engager des sociétés de biotechnologie ou pharmaceutiques pour mener leurs travaux à des tests supplémentaires et, éventuellement, à un test clinique.

Ploegh a déclaré qu’il se pourrait que la première application soit autre chose par rapport à COVID-19. Cette recherche, publiée dans le Actes de l’Académie nationale des sciences journal, a prouvé que leur méthode à base de protéines fonctionne efficacement.

Des informations connexes sur l’exigence d’un stockage au froid pour les vaccins COVID-19 sont présentées sur la vidéo YouTube de NewsClickin ci-dessous :

RELATED ARTICLE: Pfizer Investigational COVID-19 Vaccine Volunteer Shares Trial Side Effects

Find more news and information about COVID-19 and vaccines in Science Times.


Source link

Share.

Leave A Reply